L'envie d'entreprendre (DOSSIER #2) 2

C’est souvent pendant les vacances que les bonnes idées arrivent ! 

Pourquoi entreprendre ? C’est la question que se pose certaines personnes, alors que pour d’autres, c’est ancré en eux depuis toujours. 

Qui n’a jamais eu une idée et a nourrit l’envie de créer sa boite pour la développer ? Ah ! Avoir une Idée, vous savez « Ce Graal » qui émerge, qui prend forme et finit par vous obséder. Alors, on construit un plan, on en parle à ses proches, on le test et on dessine les prémices du projet. On se remet en question, on reçoit des petites réflexions sur la capacité d’être « Patron »… . Attention, on n’y est pas encore. Ce n’est que l’amorce, il faut que le poisson morde. Fort heureusement, il y a les solidaires, les boosters qui vont vous accompagner à poser vos idées, noir sur blanc. Ces idées qui se bousculent jusqu’à vous faire faire un SWOT, cet outil d’analyse stratégique.

Une fois le projet bien en tête et construit; place aux études de marché, aux business plans et aux prises de rendez-vous pour tâter le terrain. Cependant, avoir une idée que l’on pense originale ne suffit pas. Il faut aller à la conquête du marché sur lequel il faut se positionner, chercher les concurrents potentiels, … et viabiliser son projet. 

+ de liberté, + de reconnaissance, … ? Et oui, les entrepreneurs ont le sentiment de pouvoir exprimer librement leur créativité, d’avoir leur destin en main, mais il y a l’idéal et la réalité où la prise en compte de chaque étape de l’évolution de son entreprise est incontournable. Les étapes administratives sont inévitables. C’est la raison pour laquelle il faut aller vite et bien et savoir s’entourer pour déléguer. Ne pas avoir une posture de salarié(e) qui exécute, mais de Dirigeant(e) conscient(e) qui prend des risques et qui s’engage pour porter son entreprise au plus haut.

L'envie d'entreprendre (DOSSIER #2) 3

Pour info, 2018 a été l’année record pour la création d’entreprise, avec près de 700.000 entreprises qui ont vu le jour, sans parler du nombre de micro-entrepreneurs qui a augmenté à lui seul de plus de 25 %, preuve qu’il existe une réelle volonté à défendre son autonomie et gagner en flexibilité économique. Le monde change ou plutôt évolue. 

Sur le plan technique et environnement économique, la France est plutôt bien placée dans l’accompagnement de ses créateurs d’entreprise. Notons qu’il existe de nombreux organismes de soutien tels que les BGE, France Initiative, Nord Entreprendre, les CCI, les organismes patronaux Medef, CPME,…. L’aide est primordiale pour mener à bien son projet de création, surtout pour que celle-ci soit pérenne. 

Le gouvernement peut aussi jouer un rôle important dans l’accès à la création d’entreprise. Un projet de loi Pacte est actuellement en examen au Sénat. Le texte prévoit la suppression du stage préalable à la création, actuellement payante et obligatoire, particulièrement dans le domaine artisanal et commercial – la loi Pinel de 2014. Il supprime également le compte bancaire professionnel tant que le chiffre d’affaires ne dépasse pas les 10.000 euros.

Lorsque l’on prend conscience de tous ces éléments et surtout si vous êtes en vacances où votre esprit s’ouvre au « Pourquoi pas », L’envie d’entreprendre va peut-être vous gagner ! 

Alors, potentiels entrepreneurs, pour information, nous lançons le Grand Concours « STARTUPPER Academy » très prochainement  Soyez attentif, les lauréats gagnent 6 mois d’immersion pour construire leur projet et un encadrement sur mesure par des Professionnels et Experts de la création. Avis aux intéressé(e)s !