Entretien avec David Duprez

« La Maison d’Alfred, le « Phare » des entreprises, de ses ­dirigeant(e)s et de leurs salarié(e)s. »

 

 

Lorsque vous rencontrez, David ­Duprez, son fondateur, il est clair que la Maison d’Alfred est la consécration de sa pensée. Il a matérialisé son idée, devenue un projet structuré et porteur. Ambitieux et audacieux, ce lieu possède une âme pleine de ressources où le mot « partage » prend tout son sens. La Maison d’Alfred existe depuis 2016. L’enseigne précédente « Le Clhub » proposait de la location de bureaux et du coworking mais très vite, David a posé son cadre et fait les esquisses d’une certaine « Maison d’Alfred ». Son dessin s’affinant de jour en jour, nous approchons enfin à la précision de son idée.

D’après vous, quelle est cette idée ingénieuse, sensible et rassembleuse ?

En voici les premières lignes et cela ne fait que commencer. A ce jour, la Maison d’Alfred est déjà très active. Elle accueille les entreprises de façon ponctuelle, certaines y sont même installées et d’autres y font leurs séminaires, leurs formations ou leurs événements privés. Désormais, il faut mettre en action la phase #2 du projet et renforcer ce qui a déjà été construit.

Et si la Maison d’Alfred devient un « Phare » ? Un centre de ressources où l’entreprise ne se contenterait pas d’entrer et de sortir mais se projetterait et se ferait accompagner dans sa transformation grâce à des solutions concrètes et personnalisées.

Vous me direz : « mais ça existe déjà ! ». Et je vous répondrai, après avoir longuement observé cette maison : « Oui, mais ce que l’on trouve ici et tout de même différent, dans : 1. L’approche, 2. La qualité du choix des Experts qui porteront le projet et 3. Le lieu qui les accueillera.

Son idée est très précise, la Maison d’Alfred est un espace offrant aussi, un programme de formations sur mesure permettant aux entreprises d’exposer leurs besoins, leurs problèmes et de s’organiser autour d’Experts pour construire chaque étape d’interventions avec des petits changements réguliers et indolores améliorant le quotidien ou la vie de l’entreprise. L’objectif est de mettre en place cette plate-forme où la confiance entre la Maison d’Alfred et les dirigeant(e)s, les services RH devient un prérequis indispensable pour une collaboration pleine et entière. David Duprez est, aussi, Thérapeute Gestalt en formation. Son approche est basée sur la rencontre, la rencontre avec soi, dans la relation à l’autre, dans la disponibilité et surtout dans l’écoute. Le sens de l’accompagnement et les notions de : cohésion d’équipe, valeurs, confiance, communication, partage, créativité, innovation, Énergie, lâcher prise, … » et plus particulièrement « Être au contact de ses Émotions » sont au cœur de sa réflexion et les mettant en pratique lors de ses interventions. Ce flux de mots à une direction précise dans son esprit, celui d’être au plus près des entreprises et leur offrir une vision à 360°, un tour complet afin de mettre en action « Ce changement ».

On s’aperçoit très vite qu’il a plus d’un tour dans son sac. D’ailleurs, beaucoup se sont inspirés de son lieu et de ses idées. Et lorsqu’on lui pose la question « Cela ne t’embête pas ? » Il répond qu’il est partageur. Je vous avoue qu’à la suite de cet échange, je me suis dit : « il n’a pas fini de surprendre, … ».

 

 

 

S’il fallait associer David à une citation, ce serait : « Celui qui déplace une montagne commence par déplacer de petites pierres».  Confucius

Pour conclure, La Maison d’Alfred, nous a informés que très prochainement sa plateforme d’Experts sera au complet et invite celles et ceux qui ont une expertise ou une spécialité innovante à les contacter.

 

D’ici quelques mois, ils vont convier toutes les RH, TPE et PME, organismes institutionnels, associatifs intéressés, ayant besoin de transformation et d’agilité, à une rencontre et présentation de son projet de « Formation sur mesure ». Elle ne manquera pas, alors, de vous faire de petites piqûres de rappel. Un rendez-vous à inscrire dans vos agendas. La date vous sera communiquée d’ici peu.

 

 

 

EmB.