Les 5 agirs

Le manager et singulièrement le dirigeant / la dirigeante doivent aujourd’hui transformer leur équipe (ou leur entreprise) dans un monde qui change et qui, en plus, leur lance des défis existentiels. Le dire… est devenu banal.  Mais comment le faire, concrètement ?

Olivier Bérut

Olivier Bérut

Fondateur et dirigeant du cabinet de conseil On peut parfaire le monde !

Durée

  • Présentiel / distanciel 
  • Nombre de jours : 3 
    • 1 (management) 
    • 1 (stratégie)
    • 1 (créativité) 
  • Heures totales :  21 heures (7 x 3)

Tarifs

  • Tarif par participant en INTER :
    • Nous consulter 
  • Tarif en INTRA :
    • Sur devis

Profils et prérequis

  • Managers
  • Membre d’équipe dirigeante
  • Dirigeant
  • Actionnaire 
  • Nombre de participants : 6 à 12 personnes

Dates

À déterminer

Objectifs

  • Découvrir un outil (multimillénaire et issu de la pensée orientale) pour décrypter son équipe (sa direction ou son entreprise) autrement, avec la métaphore du vivant : Les Cinq Agir 
  • Comprendre, décrire et manager son équipe (sa direction, son entreprise) comme un être vivant (et pas seulement comme une machine)
  • A partir des spécificités du vivant, challenger la diversité, le fonctionnement, la stratégie et la raison d’être de son équipe (direction, entreprise).
  • Redécouvrir la puissance du vivant : résilience, agilité, créativité… et ses exigences : ressourcement, sens et volonté.

Programme

  • Mon entreprise, un être vivant : relecture des deux dernières années pour s’en convaincre ! (partage d’expérience)
  • Comment appréhender, comprendre et utiliser cette dimension du vivant dans l’entreprise ? : un voyage dans la sagesse chinoise puis orientale.
  • Découverte du modèle des Cinq Agir 
  • Première application du modèle à soi-même 
  • Deuxième application du modèle à son équipe 
  • Troisième application du modèle à la stratégie (jours 2)
    • La notion de saison
    • Diagnostic stratégique 
    • Construction d’un plan d’action 
  • Quatrième application du modèle à la créativité puis l’innovation (jour 3) 
  • Créativité :
    • La conquête du Bois
    • Le sens du Feu 
    • L’action de la Terre 
    • L’exigence du Métal 
    • L’apprentissage de l’Eau
  • Innovation : la saison Bois

On repart avec

JOUR 1 : à la rencontre du Vivant 
Prendre une décision personnelle (je suis le premier être vivant de mon équipe !) 
Prendre une décision managériale (mon équipe est vivante : et alors ?)

JOUR 2 : Un peu de stratégie 
De ma vision long terme… à mes décisions d’actions court terme 

JOUR 3 : Innovation et Créativité 
On partira des questions concrètes apportées par les participants.

On vous en dit plus

  • Depuis une dizaine d’années, le modèle principal de la pensée chinoise (les « Cinq Agirs ») est utilisé par des dirigeants, des managers mais aussi des chercheurs (Sciences de la Complexité et Sciences des Organisations). Pourquoi ? 

1. TROIS DEFIS ACTUELS POUR NOS ENTREPRISES : 

a. L’entreprise, un être vivant ! 

Notre culture occidentale et cartésienne appréhende l’entreprise avec une métaphore implicite : l’entreprise fonctionne comme une machine. Cette métaphore est efficace : elle permet d’organiser rationnellement l’entreprise (Taylorisme, Management de la Qualité Totale, management par projet, re-engineering, etc.). Mais, dans toute organisation, il y a aussi du désir, des paradoxes, des stratégies d’acteurs, de l’énergie et pas mal d’autres composantes qui ne relèvent pas de la « machine » : les managers le savent bien. La métaphore de « l’entreprise-machine » a donc ses limites. Nous avons besoin de sens, de « pourquoi », de symboles ! Et si on regardait l’entreprise comme un être vivant ? 

b. L’émergence du « CO » 

Des fonctionnements nouveaux, collaboratifs, apparaissent aujourd’hui dans nos entreprises (communautés, co-design – avec les clients, les collaborateurs, les fournisseurs -, hiérarchies « écrasées », attentes des « Y » et des « Z », etc.). Plus prosaïquement, au sein d’un CODIR, même si les objectifs peuvent être affectés à des Directeurs spécifiques, presque aucun objectif n’est réellement sous le contrôle exclusif d’une seule personne : pour avancer, Directeur aura en pratique besoin, à un moment ou à un autre, de l’aide d’un ou plusieurs collègues. Les silos sont pratiques pour penser l’expertise et les métiers, mais ils sont inefficaces pour que nos clients vivent une expérience réellement exceptionnelle (nos clients se fichent pas mal du découpage de nos entreprises !). Or, ce qui fait qu’un client vit une expérience exceptionnelle, c’est précisément que chacun a fait son job (cf. le silo) mais qu’en plus chacun a assuré une transmission à la frontière de son périmètre. Et du coup, les silos posent aussi problème à nos collaborateurs. Et si la coopération était un enjeu majeur de la performance de nos entreprises, comment la manager ?  ? 

c. La mutation du management.

Notre management est souvent challengé sur ces questions, d’autant que si nous disposons de pas mal d’outils pour manager un individu (missions, objectifs, entretiens d’évaluation, formation, etc.), nous sommes beaucoup moins bien équipés pour manager le collectif (équipe, projet collectif, sens, performance, etc.). De plus, une véritable révolution traverse le management et lui fait vivre une mutation historique (que la « libération des énergies » incarne par exemple). « Avant », le manager assignait les tâches (il fallait donc réfléchir aux compétences), évaluait le travail et, surtout, il savait COMMENT faire.  Aujourd’hui, le manager doit porter le sens (pourquoi), motiver et oser être devant ses équipes sans savoir COMMENT (mais du coup en ayant de méthodes de créativité et d’agilité pour que le collectif invente le COMMENT au nom du POURQUOI dont le manager reste le garant). Et si on accompagnait nos managers pour réussir cette mutation ?

2. Une réponse vieille de 5.000 ans… 

La culture chinoise regarde le monde depuis plus de 5.000 ans en « paysans ». Cela a produit des modèles concrets et efficaces, d’une modernité et d’une simplicité étonnantes, particulièrement adaptés à l’entreprise. Ces modèles ont beau être parmi les plus anciens que l’Homme ait produits, ils sont aussi compatibles avec les sciences de la complexité (systémique, mathématiques du chaos, fractales, etc.)… parce que, profondément, ils regardent le réel comme un être vivant.

Le changement, l’interdépendance, la coopération, la performance individuelle et collective, mais aussi le co-contrôle sont magnifiquement et simplement décris dans le modèle des Cinq Agir. Cet outil aide aussi à penser et à pratiquer une entreprise et un management durables (car appréhendés analogiquement au vivant). Cet outil sert à manager la complexité et la coopération. Il permet de manager le collectif, en miroir de nos outils classiques (qui permettent de manager les individus).

Concrètement, les Cinq Agir décrivent le vivant… précisément comme ce qui coopère et change en permanence. Ainsi, pour être en forme, un homme a besoin d’un cœur, d’un foie, de poumons, etc. Chaque organe doit être en forme (excellence des « silos ») mais, pour être en bonne santé, il faut aussi que ces organes soient collectivement solidaires (coopération entre eux). Depuis 10.000 ans, le modèle qui sert au médecin chinois à soigner les individus… sert aussi à l’Empereur pour gouverner l’Empire. Nos entreprises sont entre l’infiniment petit de l’individu et l’infiniment grand de l’Empire : ce modèle fonctionne aussi dans nos organisations.

Trois lois fondent ce modèle : 

  1. La loi d’existence : être vivant présuppose que cinq fonctions soient assurées : 
    1. La fonction BOIS (croître, conquérir) : en entreprise, le Bois est le Développement ;
    2. La fonction FEU (donner du sens) : en entreprise, le Feu est le Management ;
    3. La fonction TERRE (réaliser) : en entreprise, la Terre sont les hommes et les clients ;
    4. La fonction METAL (mesurer) : en entreprise, le Métal est le Contrôle de Gestion, la Finance, le Juridique, etc. ;
    5. La fonction EAU (transmettre) : en entreprise l’Eau est le capital matériel (les actionnaires) et le capital immatériel (culture, marques, brevets, etc.).

En entreprise, cette loi permet de travailler l’excellence des métiers, l’interculturel mais surtout le management de la diversité (les Cinq Agir sont aussi une typologie humaine).

  1. La loi de co-engendrement : ces Cinq dynamiques doivent créer de la valeur, pour elles-mêmes et pour le collectif. Elles doivent aussi se motiver mutuellement.

En entreprise, cette loi interroge le management : porteur de sens / vision ? joie des collaborateurs ET joie des clients ? juste distance à ses équipes ? usage des talents ? etc.

  1. La loi de co-contrôle : Chaque Agir contrôle et est contrôlé. 

En entreprise cette loi permet de (re)penser la stratégie et de réfléchir à l’équilibre entre les acteurs : sur contrôler revient en effet à détruire…

Ce modèle permet donc : 

  • Une compréhension pratique de l’humain (plus ancienne typologie humaine connue) ;
  • Un éclairage concret dans le management (pour ses nouvelles missions) ;
  • Une intelligence pragmatique de la stratégie (comment organiser nos entreprises pour relever leurs défis ?). 

Il permet en outre au manager : 

  • De manager l’entreprise comme un être vivant ;
  • De manager les parties prenantes de son écosystème autrement ;
  • De donner du sens et d’utiliser la pensée analogique (symbolique), en complément de la pensée cartésienne ;
  • De manager la complexité.

 

Autres formations de ce coach

Photo Homme Noir et Blanc

Pour organiser votre formation sur mesure

Nos services associés...

droite

Location d'espaces

Service Restauration

droite